pour mes  lectrices les plus jeunes, cela doit doit ressembler à un monument historique...un lavoir ...
pourtant il n'est pas si loin le temps où mes propres grand-mères y allaient, en poussant leur brouettée de linge, le savon ,la brosse et le battoir dans le tablier retroussé,et parfois, me disaient-elles, il fallait casser la glace pour trouver l'eau...c'était leur rôle et elles ne s'en plaignaient pas.
oui, le lavoir évoque le dur labeur des femmes avant les années de progrès technique, mais il renvoie aussi à la vie autour de lui : c'était le lieu où on venait aux nouvelles, la gazette en somme, un lieu convivial ; et c'était également une vraie potinière où toutes les femmes rassemblées "taillaient des vestes" à leurs voisines, à leurs ennemies, à leurs mères, belle-mères, à celles qui n'étaient pas là ...les commères s'en donnaient à coeur joie ; elles réglaient aussi leurs comptes entre elles et en venaient aux mains, se crêpaient le chignon, souvent pour des rivalités amoureuses ; et les jours où rien n'assombrissait leur ciel, c'est en chantant, pour se donner du courage, qu'elles actionnaient leurs battoirs, marquant le rythme sur le linge qui gonflait sur l'eau, ces femmes fortes, aux manches et jupes retroussées, qui n'avaient pas froid aux yeux; malheur aux hommes qui rôdaient par là, curieux du séduisant spectacle : elles ne faisaient plus qu'un bloc pour les mettre en pièces et les faire fuir sous les quolibets...
j'aime imaginer ces scènes d'un autre temps et comparer à nos lave-linge et lavomatics déshumanisés.
(pourtant que deviendrions-nous sans eux? )
pour ma part je trouve le "progès" vide de poésie et de joie de vivre même si je suis persuadée que mes grand-mères auraient qualifiée leur vie de tout sauf de "poétique"...

alors, j'ai décidé de faire une page sur le lavoir d'Aujols, un des plus beaux du Lot à mon avis; il est près de Lalbenque, vous savez, la capitale de la truffe.
sur un canson noir j'ai mis un papier à pois de MM, encore du canson et une feuille de carnet MM aussi.
comme on appelle cette sorte de lavoirs des "lavoirs papillons" (parce que les pierres à laver qui se font face  ressemblent à des papillons posés au bord de l'étang), j'ai décoré ma page avec des papillons métalliques de chez Artoz; j'ai mis quelques rubans; le mot jadis est un rub on de Atilolou; encre,feutre.
vous me direz comment vous la trouvez, elle me semble moins "pleine" que mes pages habituelles.
si vous êtes arrivés au bout ,merci de votre visite .

19